Happiness

Le bonheur, selon Frédéric Lenoir : « Etre présent, ici et maintenant »

23 août 2015

 

Pour commencer une nouvelle semaine, un discours très intéressant et surtout inspirant de ce cher Frédéric Lenoir, philosophe, sociologue sur la quête du bonheur. En voici les sept principaux points :

1) 50% de notre bonheur dépend de nos gènes, de notre héritage. 10% dépendent des conditions extérieures (culture, milieu social, environnement, etc.).
Enfin 40%, et c’est la bonne nouvelle, ne dépendent que de nous, de ce que nous allons en faire, de nos choix, du regard que nous portons sur la vie. En bref, nous sommes être acteurs de notre vie et de notre bonheur !

2) Il n’y a pas de recette pour le bonheur. Chacun doit découvrir qui il est et ce pourquoi il est fait.
Selon Spinoza : « le bonheur, c’est de réaliser sa nature profonde ». La vraie question est donc « Suis-je vraiment à ma place ? »

3) Le travail sur soi, par la raison, permet de se connaître et de trouver ce qui est bon pour nous. L’accomplissement de soi est une des raisons du bonheur.

4) Selon les taoïstes, l’être le plus heureux qui soit est l’enfant. Il est dans la spontanéité, dans l’émerveillement, dans la joie, il est fluide. C’est en vieillissant, notre cerveau se structure;peurs et croyances se créent. « Redevenez comme des petits enfants ».

5) Un des obstacles au bonheur, c’est de vouloir contrôler la vie. Le bonheur, c’est de lâcher prise, d’accepter les difficultés, d’écouter vers quoi la vie nous réoriente plutôt que de nous opposer totalement.

6) « Le droit au bonheur s’est mué en devoir et du coup en fardeau. L’homme moderne est condamné à être heureux et à ne plus s’en prendre qu’à lui-même s’il n’y parvient pas. La quête du bonheur peut rendre malheureux« .
La somme des plaisirs ne mène pas au bonheur. Epicure disait « tout plaisir n’est pas bon », ce n’est pas la jouissance: c’est la recherche du bonheur modéré, qualitatif. Le bonheur, c’est donc la recherche d’un plaisir intelligent.

7) Donner, c’est être heureux. Les personnes généreuses sont plus heureuses que les autres. Partager le bonheur.

Et s’il y avait une seule et unique recette du bonheur ?

L’importance de l’attention. Ecouter, voir, sentir, vivre et apprécier l’instant présent.
Et cela est loin d’être uniquement philosophique! Lorsque nous sommes attentifs à ce que l’on fait, notre cerveau sécrète de la dopamine et de la sérotonine, deux substances utilisées dans les anti-dépresseurs et qui procurent du bien-être.

Les sciences modernes nous expliquent ce que les sages nous disent depuis des milliers d’années : Pour être heureux, il faut être attentif à ce que l’on fait.

 

 

 

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply sikis izle 3 mai 2016 at 9 h 32 min

    Superbe blog, qui transpire la passion à l’état pur …

  • Leave a Reply