Bucket-list Running

#5/12 – Courir… à l’étranger.

30 novembre 2016

Ma toute première course, c’était il y a déjà 3 ans… et quel chemin parcouru depuis ! Une dizaine de 10 kms, plusieurs semi-marathons, et MARATHONIENNE x1 à Paris et en passant… 6 mois d’arrêt à cause d’une fracture de fatigue. Le running est bien plus qu’un simple sport à mes yeux, cette pratique s’est transformée en passion. Une addiction qui me pousse à me dépasser toujours plus. Courir plus vite. Courir plus longtemps (pour l’instant, aucune envie de dépasser 42km). Tout en écoutant mon corps (j’ai bien appris la leçon, docteur!). Et découvrir. C’est comme ça que j’ai trouvé mon 5ème bullet de ma bucket-list des 30 ans : courir un semi-marathon à l’étranger. Direction Amsterdam !

Week-end express au sein de la capitale hollandaise les 15/16 octobre dernier ! Départ samedi matin en Thalys avec Arnaud, c’est parti pour 3h30 de train ! Entre l’été et les vacances en septembre, autant dire que la préparation fut inexistante pour ce semi-marathon (ce n’est pas sérieux!). Le soleil a remporté la bataille, j’ai préféré me prélasser et me dorer la pilule ! J’ai tout de même continué à courir via quelques séances par ci par là et quelques footings !
Durant ce week-end, nous avons retrouvé les copains d’Adidas Runners, nous étions une centaine… Grande famille ! Samedi, retrait du dossard, papotages et un verre au Belushi’s avant d’aller faire dodo ! La grisaille nous a accompagné durant la journée entière et il faisait bien froid ! Au point d’en tomber malade, après une nuit difficile, le réveil fut compliqué… mal au crâne, nez bouché, mal aux sinus… « Arnaud, je ne peux pas courir, je vais mourir… (toujours dans l’exagération ces sudistes!) » – non, mais en vrai, je me sentais vraiment mal.
Se déplacer jusqu’à Amsterdam, avoir un dossard, et ne pas prendre le départ… J’en fais quoi ensuite de mon bullet du mois d’octobre ? Puis Arnaud m’a bien encouragé à prendre ce départ ! J’avale des cachets, on s’enfile un petit-déjeuner léger (le départ du semi-marathon était l’après-midi); la matinée étant réservée au départ des marathoniens.

img_2710
Nous arrivons sur le village, on papote avec quelques copains, on encourage les marathoniens avant d’entrer dans le stade olympique où la ligne d’arrivée les attend!
La forme n’est toujours pas là, la décision est irréversible! Je pose mes affaires aux consignes, et je rentre dans mon SAS… 1h45 avais-je pensé… avec une prépa! Ce sera pour la prochaine fois !
L’objectif est maintenant de terminer cette course, coûte que coûte ! On n’abandonne pas chez moi (sauf en cas de force majeure).

img_2759

Le départ est lancé, et on s’élance à travers les rues hollandaises. Les premiers kilomètres se passent plutôt bien… la crève me rattrape assez vite ! Au 6ème kilomètre, je commence déjà à marcher et à rester focus sur l’objectif final : la ligne d’arrivée ! Je reprends, je galope plutôt vite pourtant quand je cours… mais je m’arrête et je marche. Au 10ème kilomètre, un compatriote de Sentier m’aperçoit en train de marcher et m’encourage à reprendre. Il me double et je le perds très vite de vue (il galope trèèèès vite en même temps). J’ai chaud, très chaud… Je prends les épongeages à chaque stand, je renverse la bouteille sur ma tête pour oublier la chaleur (il paraît que j’ai emmené le soleil ce jour-là). Je m’arrête à tous les ravitaillements pour me désaltérer et grignoter. L’organisation est top, il y a aussi une bonne ambiance générale. Beaucoup de monde sur tout le parcours. J’ai envie de lâcher, souvent, trop souvent. Dans ma tête, c’est un combat de boxe, c’est assez violent, à coup de d’uppercuts.. Au 18ème, on rentre dans un parc… Je sais que la fin est toute proche. Le cadre est super mignon. Je n’arrive pas à voir la fan zone prévue par ma team de coeur #WhyIRunSentier… Tant pis! Je continue, et je me laisse même porter par la foule sur le dernier kilomètre en entrant dans le stade olympique. Moment magique !

Chaque arrivée est un moment magique. Un dépassement de soi. Une fierté. Une réussite. Une victoire. La pression retombe, je l’ai fait avec cette fichue crève ! Et en 1h53… à 3 minutes de mon RP lors du Semi de Paris en Mars 2016. J’étais d’autant plus fière.

Leçon du jour : NEVER GIVE UP ! Dans la course, dans la vie, et dans n’importe quel domaine ! 

img_2736

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply